Mes conseils pour la réussite web des fainéants inspirés

dans Réussir sur le Web

Là, je parle vraiment de passion, d’envie de partager un thème qui te tient à cœur, loin des considérations seo qui ne font que polluer la créativité. Dans cet article, j’ai réduit au minimum toutes les consignes en référencement, parce qu’il n’y a pas plus usant que de se polluer avec ça… Et ce n’est vraiment pas obligatoire.

Bien évidemment, cet article un peu troll est réducteur mais, si tu me connais, tu sais qu’il y a toujours un truc à trouver dedans. Et si tu ne me connais pas, rendez-vous sur la plage de Fouras. 😉

Ouais, ça fait un bail. Adios bl du jour, le level est monté, je suis maintenant un has been… Moi qui suis le représentant officiel du story telling seo. J’avais tout pour réussir, punaise ! Mais c’est raté… La cause, j’aime pas taffer machinalement, c’est clair… Moi ce que j’aime, c’est créer et le référencement est un taf de techos où la logique mathématique l’emporte sur la créativité.

Cocon sémantique, Mind Map, silo, sémantique, tout ça fonctionne mais purée que c’est fastidieux à mettre en place. Seul le taf paye mais tout ce qui faisait le seo est dead. Pas la faute aux SEO mais à Google qui a bousillé le game. Google commence à tout prendre à son compte et a flinguer des sites. Exemple : les jeux vidéo, les séries, le cinéma… Monsieur G se lance dans les comparateurs avec son carrousel qui défonce le trafic d’une bonne partie des sites dits « culturels ».

Une seule solution : le personal branding.

En gros, faut que tu te vendes avant de vendre ton produit. Ton produit est périssable, toi aussi mais il faudra un peu plus de temps.

Bon, ça c’est le constat.

Trouver son produit, le vendre… Tout ça c’est du relou ! Si comme moi, tu n’arrives pas à te motiver à faire un site de niche parlant des traitements pour les poux, cet article est fait pour toi. Si au contraire, tu es plutôt un mec aux dents longues, qui souhaite tout simplement réussir à gagner ta vie, t’as plein de marketeux hyper compétents sur le web.

Si tu as envie de faire un truc juste pour le plaisir, avec un budget de 500 euros, franchement tu vas kiffer.

Mais d’abord, posons les bases psychologiques, il te faut connaitre les internautes

La foule est simple d’esprit. Tu peux penser ce que tu veux, faire du cas par cas, n’en demeure que la masse répond quasi uniquement aux leviers émotionnels, je parle bien de masse. Cette masse réagit uniquement à ce qui la touche personnellement. Rire, chagrin, peur, sexe, émerveillement.  C’est tout. Quand tu as compris ça, tu as fait 50% du taf. Franchement, ça me fait mal de le dire mais c’est un constat irréfutable. Si tu ne joues pas sur ces leviers émotionnels, t’es dead.

Bien sûr, tu peux aussi proposer un produit qui répond à une demande, mais, je pars du principe que tu es un gus qui n’a aucune compétence, pas de produit, nada.

Ton site, FB et YT, le reste, ça sert à rien

Après maints essais sur différentes plateformes de réseaux sociaux, seuls 2 sont à retenir : Facebook et Youtube. Le reste, tu zappes. Ne perds pas ton temps à chercher des clients sur Twitter, tu n’en trouveras pas. Twitter est un moyen de communication, de fidélisation, pas un levier promotionnel brut. Il te sera utile mais bien après. Instagram pareil, perte de temps, trop long à mettre en place.

Dans ton aventure sur le web, il te faut : Un site, un FB, un Youtube et point.

Les conseils techniques qui vont suivre, te permettront d’avoir une base solide, des résultats pour ensuite pouvoir mieux te concentrer sur la pérennisation.

Si tu as des idées créatives pour toucher le public, tu es hyper bien barré pour lire la suite ! Si par contre, l’imagination n’est pas ton point fort, ne m’appelle pas, ne me démarche pas, ne me parle pas de mon fils en essayant de toucher la corde sensible (il va à l’école, fait du rugby, a une amoureuse, il a fait des progrès de géant), ou prévois un budget. C’est clair ? Et pas sûr que j’ai envie… On continue.

Bon, t’en a marre que je tourne en rond, que je ne te parle pas directement des techniques ? C’est volontaire. Plus il y a de contenu, plus tu es certain de toucher la partie intelligente du web, de répondre aux plus motivés. Des pages avec énormément de contenu ont un taux de rebond pas toujours cool, mais ! tu es certain d’essaimer ton lectorat en ne gardant que sa sève vitale. Tu vois, rien n’est fait au hasard. Malgré tout, tu penses que je suis un clown ? Tu vas voir, on va bien se marrer.

Par quoi on commence ?

Le site et sa réussite !

Faut que tu crées un site sur un thème que tu maitrises. Tu kiffes les randonnées, par dessus tout, tu kiffes le jardinage, idem. Il te faut un site qui ne te dégoute pas et dont la thématique fasse partie de ton quotidien. Le piège est de te dégouter. Tu peux paraitre motivé au début, mais tu vas voir que si la thématique ne te passionne pas, tu vas laisser tomber. Donc ça c’est sacrément vital ! J’insiste : VITAL !

  1. Un logo
  2. Une ligne éditoriale

Voila ce qu’il te faut. Le seo interne, on verra plus tard. (Si j’ai la foi de faire un autre article).

Dès lors, il faut que tu écrives et que tu essayes de positionner tes articles en 3ème page google sur un groupe de mots clés précis.

Le titre de l’article doit être savamment réfléchi ou savamment chouravé.

Allez, go pour la pratique ?

Pour l’exemple, on va partir d’un site sur la réussite web. Ne cherche pas à faire de l’informatif pur, mets toi au centre, utilise le je et sois sincère. Tu ne parleras de la réussite MAIS de la réussite et de toi. Il te faut agir sur les neurones miroir. Un peu de culture ? go verif sur wikipedia

Si ton site ne propose pas à son lectorat d’être empathique, tu devras faire 2x voire 3x de contenu pour toucher plus de gens. L’empathie, permet le partage et par extension, la viralité. Si ça ne marche pas au début, c’est pas grave. Il faut le faire. Ton site n’est pas la finalité, mais un hub que tu dois nourrir via les réseaux sociaux.

Bon… retour à la réussite web

Prenons mon exemple,  la réussite sur le web et moi ça fait un peu 2. Je le vis bien hein ! M’en tape. Mais il faut un exemple probant.

D’abord, tu tapes dans Google : réussir sur le web

Et tu tombes sur ça :

Images d'un résultat google sur la réussite sur Internet
Capture d’écran sur la réussite sur le web

Bon, mon image est horrible, elle prend tout l’écran, mais paint et moi ça fait 2 et j’ai la flemme.

Alors comme tu peux le voir, j’ai donné un mot clé à l’image, j’ai rempli, le titre, la alt et ajouté une légende. Les médias (images, vidéos) et leur référencement sont cruciaux.

Bon, tu vois l’image ?

Oublie que derrière certains auront mis des liens, cloacké, bidulé pour taper la première page. On s’en fout. Analyse les titres. On sépare la requête « réussir sur le web » des autres mots. On trouve en plus intéressant (fais marcher ta logique) :

  • Livre
  • Conseils
  • Internet
  • Guide
  • Marketing

Ces mots clés là, il te faudra les mettre dans ton article, soit dans le titre de celui-ci, soit dans le title seo (via yoast par exemple) soit dans des h2 ou h3 (formats de paragraphes). Ou dans le contenu comme un bourrin en les répétant plusieurs fois (maxi 5).

Dès lors, on va utiliser un plugin wp du nom de TOC+ pour permettre à l’article d’avoir des ancres internes sur les titres des paragraphes. son fonctionnement seo n’est pas prouvé, mais fais le quand même.

A partir de là, tu reprends l’article que tu as terminé et tu mets ces mots clés dedans. Si ça te gonfle, mets les dans la meta description, ça fonctionne aussi. La meta description est prise en compte (un peu).

C’est tout.

Next. Si tu ne tapes pas la 3ème page à l’indexation de l’article, c’est pas grave. Tu passes au prochain article. Etc…Etc…

Tu n’auras peut être pas de résultat tout de suite mais tu vas installer ton site.

Tu vas me dire qu’il te faut des liens pour ranker… Ok ! On continue à faire le bourrin, on s’inscrit sur Hellocoton et on désactive leur top bar. Hellocoton va ranker, au départ, ton site n’apparaitra pas mais peu à peu un effet de clusterisation te fera passer devant hellocoton (et ça te fera une source supplémentaire de trafic <— pas ouf ok).

C’est nul hein ? Ouais, mais c’est la technique de flemmard… c’est pas fini !

Retour au contenu.

Mais mon contenu n’est pas taffé ! quels sont les mots clés que je dois mettre, combien de mots ?

Plein de mots, plein… Blinde… ou coupe le en deux, en 3, ça fonctionne aussi. Par pure flemme,  je ne fais qu’un article, mais la multiplication des articles sur le même thème est plus performant… Mais on est des flemmards hein ?!

Allez, maintenant on s’occupe du contenu avec les ADJECTIFS !

Go wikipedia ! Haha c’te bourrin !

Dans google, tape ta requête + wikipedia

Pour cet article, je tombe sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisabilit%C3%A9_du_Web

Dans la page wiki, cherche des adjectifs.

Ctrl + f et surligner (sous firefox)

Plus il y a répétition de mots clés, plus c’est un signe.  Pour mon exemple, j’ai :

  • Utilisateur (11)
  • Utilisation (6)
  • Ergonomie (12)
  • Web (13)

Tu devras les caser aussi dans ton article.

Ensuite, tu vas sur un site de synonymes, tu tapes « réussir ».

Et là tu trouves :

  • Aboutir
  • Arriver
  • Atteindre
  • Surmonter
  • Parvenir
  • Percer
  • Triompher
  • Aborder
  • Obtenir
  • Surgir

Tu peux aussi t’amuser à chercher des occurrences chez les leaders des serps dans ta requête, mais bon… pas obligatoire, ça fait trop de taf là.

Tout est critiquable dans ma demo, j’en conviens, ça ne vaut pas une véritable étude de mots clés. Mais, partisan du moindre effort, on est là pour se faire plaisir.

Ma demo pour le site est terminée, passons à FB, pour Youtube, on verra plus tard car je dois aller à la plage.

Réussir sur Internet ? Avec Facebook évidemment

Quand on a un site, on se dit qu’il lui faut une page fb. C’est vrai, mais ce qu’il ne faut pas faire, c’est de partager bêtement ses articles. Si c’est pour faire ça, laisse béton. Non, FB se doit de toucher le public de par les axes émotionnels cités plus haut. Donc, il faut les faire, marrer, pleurer etc etc. Il faut avoir une stratégie ! Et même si elle n’est pas marketing, qu’elle soit tout simplement humaine.

Là, ça va être plus chaud pour te trouver un exemple avec ma thématique, mais on va essayer.

Il faut bien réfléchir et surtout bien cibler ta pub. Ha ! je t’ai pas dit, sans pub c’est dead ! 😀

Il te faudra mettre quelques euros pour toucher un plus large public. Le ciblage par intérêt est crucial.

Pour « la réussite sur le web », tu peux cibler des fans de page marketing mais les petits entrepreneurs sont plus intéressants. Il te faudra donc segmenter ta communication : on touche d’abord les plombiers, les restaurants, etc etc etc… Mais à chaque fois, avec une image qui tape, qui résonne. C’est vraiment là que l’imagination est la plus importante. Tu peux aussi monter une page de curation, de partages d’autres articles. Le curateur, ça fonctionne bien. Sous couvert de partages, sa réputation de « personne au grand cœur » pourra lui octroyer une certaine crédibilité. Mais, pour cela, il ne faudra pas uniquement partager d’autres articles, il faudra aussi, donner son avis MAIS LE PLUS IMPORTANT : Dire bonjour, tous les jours. Poster, tous les jours. Répondre, tous les jours.

Une fois que tu as créé ton image et ciblé ta pub, si tu as bien fait le taf, tu vas récolter des j’aime sur le post. Mais, il te faudra aussi récupérer des like pour ta page. Dans ce cas, une méthode facile : l’invitation.

Quand des personnes like ton post fb, tu as sous ta publication leur nombre. Clique dessus et tu verras apparaitre les noms des personnes et surtout un bouton d’invitation. Les résultats sont assez cool car sur Fb, les gens sont ouverts à aimer les pages. (j’ai volontairement viré les noms, hein)

Technique pour obtenir des like sur votre page
Inviter des gens sur FB pour aimer votre page

Pour l’exemple, mon post a dépassé les 10k de like, mais promis je suis nul en vrai.

Et petit à petit, le nombre de fan augmentera et tu verras que ça fait super plaisir ! Et ce sont ces petits bonheurs qui font que je suis toujours sur le web. C’est tellement bon quand on aime ce que tu aimes faire. 🙂

D'autres conseils vous intéressent ?

Abonnez-vous au blog et bénéficiez d'articles exclusifs

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*