Réussir sur le web : Etre VRAIMENT sincère

dans Réussir sur le Web

Aujourd’hui le SEO c’est de l’achat de liens et une bonne structuration sémantique du site. Mais il y a encore des possibilités plus liées au feeling qu’à la technique. Si on parle de concurrentiel (en gros quand de l’adwords est affiché) sans achat de liens c’est quasi impossible de se placer. Il faut donc être réaliste… La technique que je montre quasi sans seo, est faite pour s’en passer, ne pas chercher à se placer : c’est secondaire. Ce n’est même pas le but…
Si tu vas au delà des apparences, tu auras compris que les 3 articles sur « réussir sur le web » sont idéaux pour du linking, avec une grosse économie à la clef… Tu auras moins besoin de liens pour ranker. Je pourrais le faire un jour, mais encore une fois, ce n’est pas mon but de prouver quoi que ce soit à ce niveau…
Les réseaux sociaux c’est aujourd’hui. Parler aux gens, les faire intervenir, qu’ils se sentent concernés, c’est la clef. Plus tu as de partages, plus tu vas être visible… Après, la masse n’est pas très fine… Ça peut devenir très aliénant de proposer de la merde. Il faut trouver son lectorat, même si ce n’est qu’une infime partie. Si tu t’occupes de lui, tu peux envisager un vrai projet. Mais c’est long…

Un exemple avec jackiechun.com : vu que je ne prône pas la réussite à l’américaine, que je suis une personnalité un peu spéciale, dans tout ce qui est seo, marketing, je ne suis pas crédible. Le lectorat seo et visibilité n’est pas plus intelligent, il veut une success story. Si, l’exemple fb avec les 10k de partages était au centre de l’article précédent, avec un titre genre : j’ai eu 10000 likes avec 3 euros, là c’était vendeur, on m’aurait contacté pour me demander de l’aide etc etc… le fameux levier émotionnel : « l’émerveillement ». Mais tout a été fait pour que cela ne se passe pas comme ça et c’est totalement volontaire.
Ce que je propose est quasi invendable car cela nécessite trop d’investissement de la part des gens, on me solliciterai beaucoup trop pour avoir des idées en échange d’une rétribution famélique… Je n’ai pas suffisamment travaillé mon image marketing. Vu la confidentialité de ce blog, le peu de contenu, il y a déjà un prix psychologique de prestations sous-jacent pour les lecteurs… Et encore une fois, qui dit prestations dit résultats…
Un créatif avec des idéaux comme moi est complètement bloqué par l’aspect commercial. J’ai l’impression que dès que l’on me paye, je deviens un arnaqueur, une mauvaise personne… Comment vendre des idées ? Comment faire comprendre aux gens qu’il s’agit de leur image, qu’il faut un investissement personnel de leur part.
J’ai déjà « vendu » ce genre de prestas, mais ce fut un échec, j’avais trop confiance dans la capacité des gens à comprendre qu’il leur fallait créer… Mais tout le monde n’a pas forcément ce talent… Du coup, je devenais une sorte de coach psychologique mais le client se fout de ça, il paye, il veut des résultats…

Il n’est pas dans mon délire. Il n’y a pas d’émulation.

Le personal branding, c’est mettre le vendeur comme vitrine de sa boutique. Afflelou en est un exemple. Mais bien souvent! C’est du falche, du mensonge, c’est de l’image construite pour séduire… Et pas une vraie démarche personnelle pour faire un pas vers l’autre. Il y a des marketeux derrière qui bossent pour ça. Je ne critique pas, je constate que c’est tout le contraire de ce que je suis et de ce que je prône.

Mais ne vous y trompez pas, je vous parle du personal branding de demain là… Les gens ne sont pas complètement stupides. La sincérité est l’avenir. Etre « visionnaire », c’est avoir toujours tord au présent.

Ceci n’est pas une complainte, j’ai du travail quand je veux, mes clients sont également mes amis et ils me spamment mon Skype pour que je bosse pour eux. Ils me connaissent, ils savent qu’il faut me donner de l’espoir.

« Si ça t’intéresse, j’ai une presta pour toi » D.

« Dès que j’ai des sous, je t’achète un nouvel ordi pour que tu bosses bien avec moi » P.

« Je serai toujours là pour toi mec, toujours » R.

« Pour toi, tout est gratuit » C.

J’ai beaucoup de chance. Je suis très bien entouré.

Croyez-moi.

Cet article n’est pas un billet d’état d’âme, au contraire. Il est sincère. C’est ce web que je veux. De l’humanité.

Vous comprenez ?

Partout en France, des webmasters, des référenceurs, des devs, des jeunes qui sortent des écoles multimédia sont en chien. Ils se mettent sur les réseaux sociaux, sans savoir trop quoi dire… Cultivent une image qui n’est pas la leur. Une belle petite photo de winner, rt des influenceurs sans jamais avoir de retour.

Ils ne trouvent pas de clients, prennent un boulot à coté ou se prostituent pour quelques dizaines d’euros.

Je ne vais pas leur dire que j’ai des solutions pour résoudre leurs problèmes. Qu’ils soient simplement eux-même sans filtre et qu’importe si ça ne passe pas, si c’est un échec. Ils auront été ce qu’ils sont vraiment. C’est de leur différence, de leur particularité que viendra la réussite. Sur le web ou ailleurs.

Il faut se rapprocher des gens. Lorsque l’on fait, la démarche doit être intègre. Tu fais du putaclic pour obtenir des likes et plus de visibilité ? C’est pas grave, tu n’as pas le choix surtout si derrière, tu apportes quelque chose de bien, qui vient des tripes. Se servir des outils de l’ennemi n’est pas devenir comme lui.

 

D'autres conseils vous intéressent ?

Abonnez-vous au blog et bénéficiez d'articles exclusifs

2 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*