Se lancer sur Youtube sérieusement – Partie 1 : le concept

dans Youtube

Beaucoup aujourd’hui ont compris l’importance du média vidéo sur Internet et souhaiteraient utiliser Youtube comme moyen promotionnel pour leur contenu. Que vous ayez envie d’utiliser Youtube pour apporter de la visibilité à votre site ou si vous souhaitez vous lancer dans une nouvelle chaine, je vous invite à découvrir cette série d’articles déclinée en plusieurs parties distinctes. Dans ce premier opus, nous allons parler de l’idée jusqu’à la formulation du concept: le socle. Ouais, un article rien que sur ça. Cette série s’appuie sur mon expérience d’apporteur de projets sur Youtube avec 3 chaines dont la plus « populaire » compte 140 000 abonnés et monte toujours. Je vous l’avoue tout de suite, ce n’est pas moi qui fait le succès des chaines, mais toujours les personnes qui portent leur projet. Je ne fais que les accompagner dans leur aventure, c’est riche, prenant, passionnant et c’est un véritable plaisir de voir quand le succès est au rendez-vous. Mais les centaines de milliers d’abonnés n’est pas une fin en soi, le succès d’une chaine est sa fidélisation.

1. Connaitre son sujet

On ne se lance pas dans une série de vidéos si l’on ne maitrise pas le sujet que l’on souhaite aborder. Cela peut paraitre logique évidemment mais vous pourriez vous apercevoir que le sujet que vous maitrisez le mieux peut être à l’opposé du sujet que vous souhaitez traiter. Utilisez votre atout principal : vos connaissances.

Ce n’est pas parce que l’on est motivé pour faire quelque chose que l’on est doué pour ça…

Il faut bien garder cette idée en tête, je sais que ça peut toucher l’égo mais c’est indispensable pour ne pas perdre de temps… Ex: le jeu vidéo est aujourd’hui le secteur qui marche le mieux en vidéo, si vous pensez à réussir dans ce domaine sans maitrise, vous courrez à votre perte… Bien qu’il existe une énorme subtilité qui fait TOUT.

Le sujet c’est VOUS !

Oui, c’est vous qui ferez la différence, non pas avec votre culture ou vos connaissances mais avec ce qui fait de vous la personne que vous êtes. Dès lors où vous proposez du contenu vidéo, c’est vous qu’il faudra mettre en avant. Le produit n’est qu’un leurre, c’est la façon de le présenter qui compte le plus.

Des exemples concrets :

TheKairi78, un Youtubeur qui joue sur du Call of Duty, jusqu’ici rien d’étonnant en soi, le jeu a longtemps cartonné dans les serps Youtube. Mais ! Le gars a proposé un concept simple : les conseils de grand frère. Sachant que la grande part de viewers de ce type de vidéos a entre 12 et 18 ans, il savait qu’il allait trouver un écho dans la communauté. Ainsi, il présentait très succinctement la partie que l’on voyait à l’écran mais partait dans le hors sujet total. Souvent, ce que vous voyez à l’écran n’est pas véritablement le contenu principal de la vidéo.

Squeezie quant à lui propose également du jeu vidéo, il a très peu de culture vidéoludique et tient tout son succès grâce à sa personnalité et son dynamisme, proposant du contenu divertissant où son coté drôle est mis en avant : il joue et agrémente ses actions avec de l’humour et des cuts brutaux au montage, le jeu passe en second plan. Comme vous le voyez, il n’y a pas besoin d’être expert pour se servir d’une niche.

Ok, j’ai pris deux exemples dans le domaine des jeux vidéo mais toutes les thématiques sont pareillement déclinables.

Dans les séries par exemple, la chaine Thegrandtest propose des vidéos d’analyse sur les séries phares du moment. Un travail de veille est effectuée sur les différents forums et réseaux sociaux pour connaitre les tendances et théories sur les prochains épisodes. De là, une vidéo reprenant toutes ces infos est créée, résultats des dizaines de milliers de vues. Oui, The Walking Dead, Game of Thrones et Westworld font des émules sur Youtube et il n’y a pas besoin de travailler dans le cinéma pour en parler.

2. De l’idée au concept

Tout le monde a des idées, le plus difficile est de les rassembler pour qu’elles composent un concept. Poser les bases est simple : on prend une idée phare quoique toujours floue au départ et l’on y agglomère d’autres idées pour terminer sa formulation. Lorsque la formulation totale de l’idée prend peu à peu forme, on peut parler de concept. Et là commence le vrai travail, la mise en action. Vous comprendrez aisément qu’avoir l’idée de faire des vidéos ne suffit pas, hein…

3. Pas besoin d’avoir de gros moyens

Avec un ordinateur basique et un bon micro, vous pouvez faire des vidéos intéressantes, il n’y a pas besoin de posséder un studio d’enregistrement et d’avoir beaucoup investi pour proposer un contenu de qualité, tout dépend de ce dont vous allez parler. J’ai vu un Youtubeur qui avec un simple appareil photo faisait des milliers de vues de sa cave en filmant et en décrivant ce qu’il avait récupérer en déchetterie. Pour le coup, c’est de la totale récup’ !

Voila pour ce premier article sur le sujet, c’est un petit billet qui je l’espère vous poussera à la réflexion et vous amènera, si vous désirez faire des vidéos, vers un éclaircissement de votre projet. Lorsque l’on souhaite proposer du contenu vidéo, la démarche de création est capitale. L’inspiration et l’imagination sont les moteurs les plus difficiles à démarrer, impalpables et fluctuants selon vos humeurs, il est crucial lors de tout projet de les fixer, qu’elles deviennent une base solide sur laquelle vous pourrez vous appuyer pour avancer dans le concret.

Conseil: Votre concept doit pouvoir être à l’origine d’au moins 20 vidéos, partant de ce principe, vous pourrez vous lancer. Il n’est pas là question de faire ces 20 vidéos mais que votre concept vous donne la possibilité de les faire. Car n’oubliez jamais : hormis coup de chance, c’est la récurrence des publications qui fait le succès.

D'autres conseils vous intéressent ?

Abonnez-vous au blog et bénéficiez d'articles exclusifs

2 Comments

  1. Salut l’ami Jackie,

    Voici une bonne entrée en matière 😉
    Chose qui n’a rien à voir mais qui me chagrine : je vois que certaines expressions de ton thème WordPress ne sont pas traduites, alors envoie-moi ton fichier langue et je m’en occuperai amicalement.

    • T’inquiète, c’est pas la prio du moment même si je sais que tu as très envie de me donner un coup de main. Merci !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*