Journal d’un SEO #2

Je pensais à écrire un truc par semaine et puis en fait… Si je commence à me mettre des contraintes, ça va me bloquer. Donc ce Journal du SEO arrive plus tôt que prévu.

Ce qui m’a décidé, la vidéo de Laurent Bourrelly. (C’est pas de la pub, je ne le connais pas)

Dans la vidéo, il parle de la non reconnaissance du SEO dans le ROI. Du fait que les clients n’aient pas conscience de l’importance capitale du référencement et que “la” communauté, ne s’alarme pas.

Déjà, j’ai envie de dire un truc, il n’y a pas de communauté SEO. On s’entoure ou on s’agglutine…

Pourquoi je parle de tout ça ?

Ce terme communauté SEO n’a que trop duré.

Dans le SEO, il y avait “en gros” 4 genres de mecs

  1. Les lèche-boules de Google (niveau compétences, c’était les moins bons)
  2. Les moneymakers (qui avaient déjà un capital de base pour acheter du lien)
  3. Les réseauteurs (qui collaient au cul des meilleurs)
  4. Les mecs un peu paumés (genre moi)

Pour en revenir à ce que dit Bourrelly dans sa vidéo, le problème cité ne date pas d’aujourd’hui, ni même d’hier, mais du départ.

Dès que les premiers référenceurs commencèrent à vendre de la presta, ils ont niqué le marché.

En soi, LE référenceur ne devrait tout bonnement pas exister. Les référenceurs devraient être les boss absolus de Google. Ce qu’on appelle des webmasters, les maîtres du web.

Pourquoi les SEO ont niqué le marché ?

Parce que la plupart n’avaient pas conscience de leur pouvoir. C’était les proprios des sites qui venaient vers eux, car ceux-ci très souvent, leur piquaient la première place. Du coup, niveau prestas les prix n’étaient pas fixes. Il n’y avait pas un barème défini. Le prix du pain est le même dans toutes les boulangeries, ok ? En seo tu pouvais (et peux toujours) vendre une presta 500 balles comme tu pouvais (peux) la vendre 5000. Il s’agissait d’une question de culot.

Une de mes premières presta (en sous-traitance) fut pour une boutique de matos de surf. Avant mon passage, le CA était d’environ 2500 euros par mois, après mon passage, 12000. J’ai pris 900 balles en one shot à l’époque, impossible de la vendre plus vu mon profil. Le designer lui a pris 3000 euros + maintenance à l’année. La messe était dite.

Ce que j’aurais dû faire : Créer un site a coté et faire concurrence au surfshop. Mais les principes (et surtout pas d’entrée d’oseille immédiate, j’avoue)…

Revenons à la communauté SEO.

(Je généralise forcément en grossissant le trait, mais l’idée est là)
Dans le SEO, il y avait des mecs préparés. Ils avaient compris que l’image était très importante. Startup, sourire à l’américaine, tu vois le style. A coté d’eux, t’avais les fumeurs de beuh, geeks absolus, limite asociaux. Ceux-là, sont plutôt allés vers le BH. Ensuite on a vu popper, des gars… Eux, c’était les pires.. Ils vendaient du ref sans connaitre le taf (ça avait l’air tellement facile). Et ceux-là poto, ils ont défoncé le marché, niqué complètement l’image des seo de par leur incompétence notoire. Et ce mouvement est toujours en marche. Des consultants seo avec 3 ans d’xp dans le game, poussent comme de la mauvaise herbe. C’est ceux-là même qui sous-traitent les “vrais” seo.

Donc le référenceur légit se retrouve avec des clopinettes. Sans oublier les fois où il fallait repasser sur des sites pour réparer les conneries (et toujours pour des clopinettes, bah oui, il n’y avait plus d’argent) et ça ne marchait pas à chaque fois, le seo n’est pas magique (et donc tu passais pour clown).

Bref ! Le client ne sait pas où donner de la tête, à qui faire confiance.

Lorsque j’avais un client en direct, je passais plus de temps à le convaincre de mes compétences qu’à taffer et encore ! quand je ne le formais pas pour lui prouver que j’étais crédible !

Un autre exemple, une grosse boite SEO me demande de faire un audit technique de leur moneysite. Cool. Le patron me dit “je vais mettre un stagiaire avec toi pour que tu lui expliques”. En gros, un putain de transfert de compétences… C’est pas méchant, c’est juste comme ça la “communauté” SEO.

Ce qu’il faut faire ?

C’est facile, tu as 2 possibilités.

  1. Une grève généralisée et viralisée sur les RS et que tous les seo se lancent dans l’affiliation, où le dropshipping ou ce que tu veux dans le style avec de vrais partenariats. Et faire bloc.
  2. Arrêter comme moi et faire du seo en dilettante. Mais tout le monde n’a pas la chance de pouvoir être entretenu.

Ce qui m’a vraiment frustré après tant d’années dans le seo pro et qui fait que j’ai lâché l’affaire, c’est l’argent que j’ai pu faire gagner… ça se compte en plusieurs millions d’euros. Et plein de gars sont comme moi.

J’avais tellement besoin d’amouuuur.

Mais comme dirait Clint : Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses.

Je vais bouffer des fayots ce midi, tiens.

(Edit: il n’y a pas d’amertume, plutôt un soulagement d’avoir stoppé)

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *