Le blues du web, clap de fin

Je devrais transformer ce site en CP. Je te jure je devrais…

J’ai essayé pourtant de me vendre, à la limite de la prostitution. Un audit 500 balles, du linking ? Pas de pb, 20 euros… Ton site est merdique et à coup sûr faudrait tout recommencer ! Ah non ? Ok…

Top 3 sur bonbons 900 balles.

Taxi Nantes, 1er ? 300 balles.

Ah t’es seo et tu ne sais pas ce qu’est un site de bookmarks, pas grave je te forme, et tu craneras sur les forums en filant mes trucs.

Le même mec : J’ai des clients maintenant, ça tourne ! Merci 😉 !! Moi : T’aurais pas du taf…? je suis en galère, l’autisme de mon fils… Je suis tombé malade… même 500 balles pour écrire je prends, j’ai un taf d’homme de ménage, ça suffit pas pour payer les compléments alimentaires… Ah non ?! Tu préfères pas me prendre plutôt que de me sous-payer ? ok…

Votre site ne vendra pas, vous devriez revoir votre stratégie… Ah, je suis mauvais ? Ok merci.

Un site sous WP à 700 balles optimisé par bibi c’est cool ? Ah non, désolé pour ce prix là je ne fais pas de développement supplémentaire.

Mon fils va bien, c’est sympa de demander ! Ah ? Comment je fais pour faire comme ci ou comme ça ?

Vous faites trop de liens ancrés dans votre maillage… Ah ? Vous avez lu un bouquin sur le référencement ? Autant pour moi…

Oui, c’est décidé, je vais faire de ce site un site de cp.

J’arrive pas à être un winner, tu sais, j’ai pas le truc.

Moi je viens de l’écriture enfin la mienne quoi, Baudelaire me fait chialer, Kerouac me fait rêver. Je voulais qu’on connaisse mes textes, c’est comme ça que je me suis mis au seo. J’ai eu un « excellent!!!! » du biographe de Manu Chao et de Cantat, ça m’a suffit, j’ai arrêté.

Je n’arrive pas à me vendre et pire j’aime pas ça.

Fais autre chose ! Mais je ne sais faire que ça…

Chercher, fouiner, théoriser, regarder un site comme on regarde une œuvre, voir au premier coup d’œil comment est la psychologie du mec qui est derrière. Savoir quand il ment, quand il se survend (spéciale dédicace aux consultants en optim seo, hum…)

Mais j’en ai eu marre et j’ai tout arrêté.

Le web, est une vaste plaisanterie magnifique. Les gens se pensent plus fins, plus subtils mais le bruit de leurs grosses bottes font plus de vacarme qu’un dimanche à Roubaix sous la pluie (en pleine nuit).

Du web j’en suis revenu. Tout est si politiquement correct et tellement « tendance »… Les féministes, les végans, les bien pensants, les faux artistes, les faux winners, les faux spécialistes, les vrais cons… (moi aussi ? ok ! tu vois je suis pas chiant)

Alors, oui je vais faire de ce site un site de cp, je n’ai rien à vendre.

Vous vous souvenez de mes backlinks du jour ? Un plan bl que je filais… C’était un truc choppé dans un pdf sur bestblackhatforum ! Et des agences seo venaient lire mes articles…! Sans déconner… Comme j’étais amer… Les mecs savaient se vendre quoi… que veux-tu… Le monde du web est encore plus dans l’apparence…

(J’arrête mes 3 points à la LFC).

Ce mec est bizarre avec ses états d’âme, regarde ! Il est pas bien, il devrait voir un psy ou changer de vie ! Il craint !

Vous voyez, c’est fou comme des mots vrais peuvent sonner comme un aveu d’une dépression latente. Etre négatif apporte au mieux de la pitié et au pire de l’indifférence.

Les mots ont un sens, oui, mais le problème est que lorsque l’on parle de ses états d’âme (ou par effet de style), ent tout cas de ce qu’on a dans le bide, toutes vos plus grandes qualités sont effacées. Et dès lors, les gens vous prennent de haut : vous pensent faible, atteint. Vous les rassurez aussi car la plupart ont des vies assez ennuyeuses.

Essayer d’être vrai est beaucoup plus difficile que de mentir.

Je vois les coachs d’entreprise, les mecs qui font du développement personnel, se mettre en avant avec leur positivité ou leur je m’en foutisme hautain. Quelle est leur réussite ?

Les mecs vous conseillent sur la vie, sur « comment il faut faire sur le web »… Alors que vous seul pouvez vous aider, en vous connaissant vraiment.

Aujourd’hui le web a changé. Réussir avec un site, nécessite des dizaines de milliers d’euros. Point. Vous avez un budget de 5000 euros pour un e-commerce ? Ne perdez pas de temps avec le seo, vous perdrez de l’argent, balancez plutôt vos produits sur Amazon.

Je vais faire de ce site un site de cp…

Textbroker, 5 euros… Il n’y a plus d’âme dans les textes. On veut être dans le top 10, on achète des cp dépersonnalisés, on linke… Mais ça fonctionne ! Le biz a gagné, les autres ont perdu. C’est ça son « évolution naturelle ». Il faut faire avec.

Alors, je me suis éloigné (pas trop, j’ai quand même des potes dans le seo), j’ai monté un site sur le paranormal. J’aimais bien le paranormal… J’ai cartonné, vraiment cartonné. Pas 10000 visiteurs par jour, non… Je me suis fait un petit nom dans le domaine. Et tu sais pourquoi ? Parce que je n’ai pas pris les gens pour des cons. J’ai lu tout ce que je pouvais trouver sur le sujet, j’ai creusé, tapé la pierre. Et à partir de là, des gens sont venus vers moi. Non pas pour m’offrir leur soutien. Mais pour que je les aide. Certains voulaient me payer pour que je chasse leurs fantômes.

J’ai alors compris l’importance de l’investissement, que la sincérité payait tôt ou tard. Je n’ai pas pris un centime à tout ces gens. Tu sais pourquoi ? Car dès lors où ils m’ont demandé de l’aide, j’ai été l’homme le plus riche de la terre.

(Oui, on m’a dit que j’ai été con de pas en profiter, mais rien que le fait d’y penser me donne la gerbe).

Seulement voila, je ne suis qu’un malentendu, qu’un mi rédacteur mi seo. J’ai dû leur fermer la porte… Et je m’en suis terriblement voulu. Mais je n’ai pas plié les gaules définitivement. Je monte d’autres projets qui pourront peut-être les aider. Et accessoirement, je pourrais aussi me payer les frais du serveur et du ndd en leur proposant des produits. Mes produits, sont les mêmes qu’ailleurs tu sais… Mais je te promets que j’en saurais plus sur le sujet que tous les autres vendeurs réunis.

Je vais faire de ce site un site de cp… avec des liens humains !

Seule la sincérité paiera, j’en suis convaincu. Sinon oubliez le web. La gangrène lui a déjà bouffé une jambe, ne vous laissez pas influencer par la mode, la tendance, créez là en étant vous-même, c’est simple. Oubliez les comparaisons.

Mon site sur le paranormal est premier sur la requête (pas d’exploit y’a pas d’adwords)… Mais je n’ai pas perdu de temps à étudier les mots clés, j’ai écrit c’est tout et j’ai fait des bl (rien de fou, 90 en 5 ans). Pourtant, je vous promets que j’en connais un rayon sur le seo, mais j’avais envie d’autre chose… d’être un vrai rédacteur de contenu, comme tout ces mecs qui n’ont pas forcé le seo, qui ont réussi car ils n’ont pas lâché l’affaire, parce qu’ils ont mis leurs tripes sur la table.

Ce que j’ai dit plus haut m’a vraiment atteint à un moment. J’étais véritablement déprimé, je n’arrivais pas à comprendre les clients et les confrères qui mentaient pour se vendre (pas tous mais la grande majorité), et ceux qui ont abusé de ma gentillesse… Mais je crois que c’est normal car comme le disait l’indien avec un nom imprononçable.

Ce n’est pas signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade.

Et toi, si jamais tu te sens super bien dans ta vie, que tout est chouette, que tu as assez pour te payer des vacances au ski, que tes gamins vont à l’école, que tu sers le couvert à ta femme une fois par semaine, que tu te contentes de ce que tu as. Très bien pour toi, mais on ne vit définitivement pas dans le même monde.

Un jour j’ai été chez des potes à ma femme. Ils avaient acheté une maison dans un lotissement. Vous savez, ce genre de lotissement un peu bobo où tout le monde se dit bonjour comme une mauvaise version française de Desesperate Housewives ? On est sorti, on a fait le tour du lotissement. En passant je regardais les maisons, observais les gens dans leur jardin, ils avaient l’air d’être satisfaits. Et là, j’ai eu un bad trip, un vrai. Tout était paisible pourtant mais j’avais l’impression de visiter un abattoir.

Je pense que c’est dans cet état d’esprit que vous devez préparer votre projet sur le web. Soyez putain de vivant et allez chercher les survivants, il y en a. (Ouais j’avoue bien aimer The Walking Dead, même si les deux dernières saisons sont pas top).

(C’est un biopic, certes mais écrit avec du recul… Si tu ne comprends pas, que tu te dis que cela ne veut rien dire… Que c’est bizarre ou autre… Relis le passage où je parle de mon site sur le paranormal… Voila ! t’as compris !!! Oui quand tu ne sais pas quoi dire sur ton site, potasse, prends le truc au sérieux, deviens un spécialiste, investis toi et ne pense pas au web… ça fonctionne ! Au delà des apparences, il y a toujours un message.)

Petite histoire pour finir issue d’un conte arabe.

C’est l’histoire d’un pouilleux en loque.

Il arrive devant un garde du sultan et lui dit : Je suis au-dessus de toi, laisse moi parler au sultan.

Le mec l’en empêche. Le pouilleux continue à hurler.

Là, le chef de la garde arrive.

Que veux-tu pouilleux ?

Je suis au-dessus de toi, laisse moi passer et parler au sultan.

Même rengaine, le chef de la garde, le bloque avec le garde.

Là arrive le vizir.

Que veux-tu pouilleux !! Tu veux mourir ?

Là le pouilleux rétorque qu’il est supérieur au vizir et qu’il veut parler au sultan.

Le sultan arrive et lui demande ce qu’il veut.

Le pouilleux lui rétorque : Je viens te dire que je suis supérieur à toi.

Là, le sultan pris de colère dit fermement : Si tu te crois au-dessus de moi, c’est que tu te prends pour dieu ! Tu vas finir égorgé.

Le pouilleux ne se démonte pas et lui répond : Je suis supérieur à dieu !

Le sultan pris de colère lui assène : Mais tu n’es rien !!

Oui c’est ça répond le pouilleux, je suis au-dessus de dieu car je ne suis rien.

 

5 commentaires dans “Le blues du web, clap de fin”

  1. Salut Chris, je viens de lire ton article dans son intégralité (comme d’habitude) et je pense comprendre ton état d’esprit .

    Je ne fais pas de commentaires sur le SEO, tu as raison ce n’est que du faux, que du bla bla, pire que les vendeurs de fenêtres à domicile qui arrivait à te vendre un salon en cuir après t’avoir fait un devis pour ton isolation…. (Vécu).

    Je n’ai pas de sentiment de pitié, tu as fais référence à TWD et je dirais que tu ressembles à Rick quand il a perdu Laurie. Quel avenir dans ce monde où tout tourne si mal ? Tu te relèveras , je sais bien que tu en es capable car ce que tu donnes reviendra un jour en centuple.
    Tu sais ce que dis Soprano ? « Quoi qu’on fasse, vivre sera toujours un risque mais dis-toi qu’à chaque lever du soleil nous sommes tous des Phœnix ».

    La nuit sera peut-être longue pour toi, mais sois fort pour lui, pour elle, pour toi…

    Mes amitiés sincères.

    1. C’est parce que « j’ai », que j’ai écrit cet article JP :). Le jour s’est levé depuis plusieurs mois déjà. C’est un bilan de mon expérience humaine sur le web même si évidemment j’ai volontairement mis que le négatif. Mais ça se confond avec la « vraie » vie. Etre en colère a longtemps été ma seule raison de me lever et puis un jour, je n’ai plus voulu que les gens changent, j’ai compris que ce n’était pas de leur faute. Mais il a fallu presque 40 ans pour que je le comprenne. Mais il y a plein de gens dans mon cas, j’en croise souvent et c’est putain de rassurant !
      Merci pour ta bienveillance de toujours.

  2. Comme je me retrouve dans cet article ! Pourtant c’est aussi grâce à internet que je me sens plus libre aujourd’hui ! Le référencement je l’ai fait moi-même petit à petit grâce à des sites comme le tien.
    Je n’ai jamais déposé de commentaire sur ce site et pourtant je le suis depuis longtemps, à l’époque des fameux backlinks du jour ! Alors juste un petit message pour dire que ça me ferai kiffer de te croiser un jour pour converser et merci pour tous les partages et bonne continuation… sur une autre route !

    1. Merci Michaëla pour ton message, il me fait super plaisir. Fallait pas hésiter à commenter, on a toujours été entre nous ici. 🙂 Je suis d’accord avec toi, j’y ai fait aussi de supers rencontres très enrichissantes et j’ai eu la chance de pouvoir me faire des vrais amis.
      Quand tu veux pour converser, ça sera avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *